22Sep

Comment surmonter la « Crise du Contenu » ?

Comment surmonter la « crise du contenu » ?

Saturation des canaux digitaux, démultiplication des réseaux sociaux, croissance de la compétition… Le volume de contenus digitaux a explosé au cours des dernières années, engendrant une situation de  » crise  » pour les marques tentant de se différencier dans un contexte tendu. Comment peuvent-elles aider leurs équipes marketing et créatives à surmonter ces défis sur le long terme, et quel rôle l’intégration des nouvelles technologies peut-elle jouer ? Comment surmonter la « crise du contenu » ?

La démultiplication des canaux digitaux et la croissance exponentielle de l’usage des réseaux sociaux au cours des dernières années a fait exploser le volume de contenus circulant en ligne.  Face à cela, les marques ont redoublé d’efforts et créé davantage de contenu pour tenter de se différencier au sein d’un environnement déjà saturé, engendrant une véritable situation de « crise ». Une dynamique de création soutenue est essentielle à l’efficacité de toute stratégie marketing, mais produire et partager un contenu créatif et personnalisé au bon format et au bon moment sur de multiples canaux en constante évolution est devenu un véritable casse-tête.

Comment les équipes marketing et créatives peuvent-elles surmonter cette « crise du contenu » ? Les marques doivent impérativement prendre en compte les enjeux de cette dernière, et repenser leurs processus pour aider leurs équipes à gérer leur production de contenu et à renouer avec la créativité.

Les enjeux de la « crise du contenu »

Les responsables marketing font face à plusieurs défis. D’un côté, la concurrence en ligne s’est fortement développée, engendrant une masse croissante de contenu promotionnel. De l’autre, les équipes marketing et créatives doivent créer un contenu pertinent et percutant pour atteindre des consommateurs déjà sur-sollicités. En plus de cela, les marques constatent souvent une diminution de la performance de leur contenu en raison de son manque d’adéquation avec les spécificités techniques des différents canaux de communication digitale, notamment celles des réseaux sociaux. Suivre l’évolution de ces derniers, de leurs fonctionnalités et de leurs formats tout en gardant un œil sur l’apparition de nouvelles plateformes est un véritable défi. Chaque nouveau canal ou média dispose de contraintes de taille différentes, et le contenu doit en outre être localisé et adapté au public ciblé, nécessitant une approche sur-mesure particulièrement flexible.

Les équipes marketing et créatives passent donc énormément de temps à créer et gérer un contenu répondant aux besoins uniques de chaque plateforme et de chaque audience, tout en devant accroître leur production pour pallier la démultiplication de ces mêmes plateformes. Elles peinent de ce fait à trouver un équilibre entre quantité et qualité dans la création de ce contenu, le plus souvent au détriment de cette dernière. La créativité est altérée à la fois par l’accélération du rythme auquel ces contenus doivent être créés, et par les modifications qui doivent y être apportées avant chaque partage pour répondre aux exigences de chaque plateforme. Si elles peuvent s’avérer efficaces pour atteindre les clients potentiels, ces tâches répétitives d’adaptation et de « remarketing » du contenu sont en réalité hautement chronophages et contre-productives. Intégrer les nouvelles technologies aux processus de création est donc désormais une nécessité pour soulager la pression imposée aux équipes créatives et leur permettre de se recentrer sur le cœur de leur activité.

Intégrer la technologie pour renouer avec la créativité

Les innovations technologiques qui se développent dans le domaine du marketing et de la gestion de contenus numériques font partie des solutions à la « crise du contenu ». Une récente étude a en effet révélé une attirance croissante des responsables marketing et des équipes créatives pour l’intégration d’outils technologiques aux processus créatifs face à la hausse des besoins en contenus digitaux, le potentiel de l’intelligence artificielle et de l’automatisation étant particulièrement mis en avant. Ces dernières permettent de faciliter la coopération entre les équipes, de prendre en charge les tâches administratives et de créer un contenu conforme à la fois à l’image de la marque et aux exigences des canaux digitaux où il est partagé, donnant aux marketeurs et aux créatifs le temps nécessaire pour se concentrer sur leurs stratégies. De nombreux outils technologiques permettent également de réagencer la répartition des tâches et de réduire les charges de travail en automatisant les tâches techniques répétitives. Investir dans les technologies adéquates pour assister les équipes marketing et créatives est donc désormais un véritable gage d’efficacité.

L’évolution constante du marketing – et particulièrement du marketing digital – requiert une capacité d’adaptation éclair de la part des marques. Dans un environnement de plus en plus saturé et compétitif, les innovations technologiques sont plus que jamais nécessaires, et l’on peut envisager qu’elles deviendront partie prenante des stratégies marketing sur le long terme. L’adoption de nouveaux outils technologiques doit ainsi être vue par les équipes marketing et créatives comme un moyen de faire face aux défis actuels plutôt que comme une solution de remplacement, leur offrant plus de temps, plus de moyens et les aidant à replacer la créativité au centre de la création de contenu.

Il est peu probable que les défis liés à la « crise du contenu » disparaissent dans les mois, voire les années à venir. Les marques doivent donc prendre en compte la pression qu’elle engendre pour les équipes marketing et créatives et l’impact négatif qu’elle peut avoir sur la productivité, et intégrer des solutions pour assurer l’efficacité des campagnes tout en donnant la possibilité aux équipes de se concentrer sur leur cœur de métier. Surmonter cette crise n’est pas impossible, et le futur du marketing sera défini par l’adaptation des marques à ses enjeux.

16Sep

3 Erreurs Marketing à éviter pour attirer des Clients Potentiels

3 Erreurs Marketing à éviter pour attirer des Clients Potentiels

Nous vivons à une époque où les entreprises vont directement au pitch sans passer par la case approche et séduction…

Un marketing qui incite une audience à « acheter maintenant », c’est un peu comme demander quelqu’un en mariage lors de votre premier rendez-vous. À n’importe quel moment, seul 3% du marché recherche ce que vous vendez. Ainsi, les chances que vous soyez « l’élu » du cœur de votre prospect sont assez minces. Alors, pourquoi semblons-nous vivre à une époque où les entreprises vont directement au pitch sans passer par la case approche et séduction ?

Donc voilà Les  3 Erreurs Marketing à éviter pour attirer des Clients Potentiels

Erreur n ° 1 :  Une mauvaise première impression

Environ 60% de vos clients potentiels ne vous connaissent pas. Et vous non plus par la même occasion. Et cet « inconnu » ne fait que naviguer sur votre site web. Pire encore, il n’est peut-être même pas conscient d’avoir un problème que vous pourriez résoudre. Il peut donc trouver votre entreprise par le biais de vos efforts marketing, de campagnes publicitaires en ligne, des réseaux sociaux et de recherches Google, et commencer à placer votre marque sur la carte.

Mais en réalité, il en sait encore peu sur vous. Il est donc peu probable que vous décrochiez un rendez-vous à ce stade, à moins que vous ne trouviez quelque chose qui l’intéresse. Et si vous vous présentez en clamant, nous sommes les meilleurs ou « marions-nous ! » Vous risquez de les refroidir d’emblée.

La solution : transformer des inconnus en amis

Le moyen le plus efficace de débuter une relation avec vos visiteurs consiste à proposer un échange. Découvrez ce qui peut intéresser votre client potentiel, et en retour, proposez-lui quelque chose qui pourrait vous convenir. Ce « quelque chose » n’a pas besoin d’être l’un de vos produits et en réalité, c’est mieux si ce n’est pas le cas, pour vous éviter de vous lancer dans un argumentaire de vente trop précoce. Essayez de lui offrir quelque chose de petit et facile à digérer comme un quiz, un guide gratuit ou un concours.

Faites correspondre la température de l’intérêt du prospect à vos actions. S’ils sont froids au début, allez-y progressivement et essayez de les mettre à l’aise. À ce stade, vous devrez peut-être faire appel à des amis qui pourraient se porter garant pour vous, comme la couverture médiatique que vous auriez obtenue à travers une campagne de relations publiques, ou des témoignages de clients satisfaits. Vous apprenez à les connaître, ils apprennent à vous connaître et vous vous donnez une chance de vous revoir.

Erreur n ° 2 : Ignorer leur curiosité

Les « curieux » sont les 20 % de prospects qui ont reconnu avoir un problème à résoudre et qui ont réalisé que vous pourriez éventuellement les aider. Ces prospects connaissent votre marque et sont prêts à cliquer sur les liens qui les intéressent. Votre marketing doit donc absolument vous assurer de rester au premier plan.

En revanche, si vous ne connaissez pas la source de leur curiosité, il est facile de les perdre. Avant de commencer à songer à la création d’un entonnoir de vente, à développer des offres ou à configurer Google Ads, Facebook Ads, à vous lancer dans votre référencement ou tout autre système d’acquisition de trafic, il y a une chose que vous devez faire. Car rien ne compte tant que vous ne l’avez pas fait : connaître intimement votre client. Et ça va bien au-delà des données rudimentaires telles que leur sexe, leur âge et leur localisation.

La solution : découvrez ce qu’ils veulent savoir.

Mieux vous comprendrez leur problème, mieux vous pourrez trouver les déclencheurs marketing de votre produit ou de votre service. Quelles sont les questions les plus épineuses auxquelles ils aimeraient obtenir une réponse de votre part ? Rassemblez les questions populaires des forums et découvrez les demandes les plus fréquentes sur Google. Et pour cela, il y a un outil qui pourra vous y aider : AnswerThePublic.com. Cet outil vous donne un aperçu inestimable de ce que pensent vos clients, du type de questions qu’ils posent et des problèmes sensibles auxquels ils sont confrontés.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées par vos clients à vos collaborateurs ? Encouragez vos clients à partager avec vous ce qu’ils veulent savoir. Et une fois que vous connaissez leurs questions et leurs problèmes, vous pouvez fournir la solution. Développez du contenu tel que des FAQ, des webinaires, des articles de blog, des vidéos et des ebooks qui répondent à leurs questions pour montrer à quel point vous vous souciez de leurs besoins.

Erreur n ° 3 : Vous cherchez à vendre trop tôt

Vient ensuite le « butineur », qui représente 17 % du marché. Il a gravi les étapes de la pyramide et recherche maintenant activement quelqu’un qui puisse l’aider à résoudre ses problèmes. Cependant, si vous lui envoyez votre meilleur argumentaire de vente trop tôt, il risque d’avoir l’impression que vous n’êtes là que pour son argent. Il est temps que votre relation mûrisse.

La Solution : Développez la relation 

Il est essentiel de continuer à entretenir la relation en créant de la valeur. Ils ont atteint un certain niveau d’engagement en manifestant leur intérêt et en levant la main pour signifier qu’ils étaient intéressés par ce que vous proposez. Alors maintenant, vous devez faire le prochain pas, et le suivant et encore le suivant, pour les séduire. Par exemple, vous pourriez envoyer des e-mails contenant du contenu intéressant ou des conseils utiles, des webinaires, des vidéos tout ce qui vous permet d’offrir de la valeur supplémentaire.

Le must est de proposer une offre irrésistible, comme une garantie qui sous-entend une relation qui se poursuivra dans le futur. Vous pouvez également essayer un modèle freemium, par exemple en leur offrant un essai gratuit de 30 jours de votre produit. Vous pouvez également offrir une consultation gratuite ou les inviter à un événement qui démontrera les valeurs de votre marque. À ce stade, la relation devient encore plus concrète, et vous commencez à faire les plans de table de votre mariage à venir.

Convertir les acheteurs

3 Erreurs Marketing à éviter pour attirer des Clients Potentiels : 

Une fois qu’un prospect est arrivé au stade de l’achat (3 %), vous devez le convertir en client. Il

  • connaît votre marque et comprend ce que vous offrez.
  • vous fait confiance quant à votre capacité à délivrer le produit ou le service que vous promettez et
  • est prêt à s’investir pleinement dans sa relation avec votre entreprise.

Il est temps de lui faire une proposition. Cette proposition est à la fois une offre et une invitation. Par exemple, si vous êtes une entreprise de services, vous pouvez offrir de la valeur supplémentaire pour les inciter à signer sur la ligne pointillée.

Assurez-vous que votre marketing corresponde à leur niveau de maturité dans le parcours d’achat. Par exemple, lorsque votre prospect atteint le sommet de la pyramide, votre page de destination doit le diriger directement vers vos produits ou vers un formulaire et une prise de rendez-vous si vous offrez des services. Et toutes vos communications, de vos e-mails aux publicités Facebook, doivent les pousser à l’action.

L’art du marketing va au-delà de la promotion simpliste des produits ou des services pour déclencher une vente. Il a évolué pour englober la relation entre la marque et le client qui commence bien avant la vente. Identifier clairement le stade dans lequel se trouve un client potentiel dans son cycle d’achat peut faire la différence entre la réussite et l’échec commercial.

 

13Sep

Ce qu’il faut attendre de l’Intelligence Artificielle

Ce qu’il faut attendre de l’intelligence artificielle : l’humain sera-t-il bientôt obsolète pour certains métiers ?

Dans le domaine de l’intelligence artificielle, règne la confusion entre les fantasmes de science-fiction, la réalité scientifique, les annonces grandiloquentes et les informations déformées. Portée par les géants du numérique et par des centaines de start-up, cette révolution est en train de transformer l’économie toute entière et promet de régler des problèmes concrets.

11 milliards de dollars. C’est ce que devrait peser le marché l’intelligence artificielle en 2024 selon BPI France. Les investissements dans la recherche sur le sujet sont énormes, surtout en Chine (plus 5 milliards de dollars y ont été consacrés en 2016), aux Etats-Unis (4 milliards de dollars) et en Corée du Sud (860 millions de dollars). Plus de 950 start-up dans le monde ouvrent dans ce domaine, dont près de 500 aux Etats-Unis.

Ce qu’il faut attendre de l’Intelligence Artificielle : Des usages à créer 

Ce qu’il faut attendre de l’Intelligence Artificielle :

Poussée par des géants comme IBM, Google et Microsoft, et par cette impressionnante armada de start-up, l’intelligence artificielle est un domaine d’une grande richesse, où la majorité des usages reste cependant à créer. Ce vaste domaine comprend plusieurs catégories d’IA :

  • Le machine learning et le deep learning

Autrement dit, des algorithmes qui agissent en fonction de ce qu’on leur apprend et des données qu’ils ingurgitent. Pour éviter de se perdre dans les dédales des bases de données, il existe de nouvelles plateformes comme Hadoop et Spark qui permettent d’automatiser le traitement des données et d’aider à la prise de décision. Avec la machine learning, ces plateformes iront encore plus loin : elles apprendront à partir des données et seront capables d’accélérer l’analyse et la prise de décision. Elles pourront s’adapter au comportement du marché, anticiper les tendances, intensifier les flux d’affaires et améliorer en permanence les performances de la donnée. En attendant, le machine learning se limite à la génération de modèles prédictifs et de plateformes capables d’analyser les données comportementales. Certains organismes financiers, par exemple, l’utilisent pour détecter les fraudes ; des commerçants et des détaillants pour identifier les meilleures pistes commerciales, etc. Le champ des applications est vaste.

  • L’analyse de données non structurées

Jusqu’à présent, la quasi-totalité des données analysées étaient des données structurées, capturées et stockées dans une base de données. Or aujourd’hui, ces données structurées ne représentent plus que 20 % de l’information, les 80 % restant étant constitués de données non structurées. L’analyse des données non structurées va donc logiquement prendre de plus en plus d’importance au cours des années à venir. Par sa capacité d’automatiser les traitements, l’AI va aider à libérer le potentiel de ces données.

  • Le traitement naturel du langage et la reconnaissance vocale

Certains algorithmes sont aujourd’hui capables d’analyser le langage humain et de le convertir en texte numérique compréhensible et éditable. D’autres peuvent comprendre la voix humaine et interpréter les actions demandées. Ce qui permet d’envisager désormais sérieusement la dictée vocale comme une alternative à la saisie de texte au clavier, mais aussi de piloter différents dispositifs à la voix : son ordinateur par exemple, mais aussi son smartphone, sa smart TV ou son enceinte connectée. Les interfaces conversationnelles arrivent.

  • La reconnaissance d’image

Elle permet aux éditeurs de solutions de DAM (digital asset management) notamment de mieux identifier les images stockées sur leur plateforme, de repérer les éléments qui les composent (objets, décors, personnes, visages, thématique principal, orientation, émotion sur les visages, etc.), la couleur dominante et ainsi permettre aux utilisateurs de trouver plus facilement ce qu’ils recherchent.

  • Les assistants virtuels

L’un des exemples les plus parlant est évidemment Siri, développé par Apple, qui utilise à la fois la reconnaissance vocale et textuelle pour rendre facile et ludique la gestion de votre agenda, de vos messageries et de vos informations. Siri peut par exemple détecter une date et un horaire inclus dans un message pour déclencher dans l’agenda la planification d’une réunion. Ce qui était autrefois de la science-fiction est aujourd’hui devenu une réalité.

  • Les chatbots

Il s’agit d’une autre classe d’assistants virtuels. Ceux-ci permettent d’automatiser l’accueil des clients en ligne et les processus d’assistance, pour peu que les questions posées soient simples. Les chatbots n’apprennent et ne savent utiliser que ce que vous leur enseignez. Ils devraient cependant révolutionner l’interaction entre l’humain et la machine.

  • Les smart robots

Les robots sont aujourd’hui capables de détecter ce qui les entoure, de comprendre leur environnement et d’enclencher des actions adaptées. Les plus avancés sont même capables de réagir aux émotions humaines et, par exemple, de repérer un utilisateur perdu dans un aéroport ou un magasin et de lui indiquer le bon chemin. Là encore, le champ des applications est vaste et l’avenir s’annonce radieux pour les robots, qu’ils soient “compagnons”, “travailleurs”, “éducatifs” ou autres.

  • L’automatisation des processus manuels

L’automatisation du travail a toujours été associée à la technologie. Aujourd’hui, les robots enregistrent les réservations et les commandes, ils travaillent aux côtés des hommes quand ils ne se substituent pas à eux. Ainsi, après le travail physique remplacé par les machines automatisées de l’ère industrielle, l’intelligence artificielle est sur le point d’automatiser les processus cognitifs des routines. Cette évolution est d’autant plus intéressante que les robots ont une capacité de travail illimitée, sans pause-café, sans week-end, ni congés.

08Sep

Brand Building

Qu’est-ce que le Brand Building ?

Brand building peut être considéré comme un processus complexe dont l’objectif principal est de générer une prise de conscience parmi les clients potentiels en promouvant des activités par différentes activités de marketing telles que des campagnes publicitaires, etc. L’objectif principal du brand building est la perception qu’a le client de la marque elle-même. En d’autres termes : brand building est la communication et la création de valeur pour le client. C’est un ensemble de stratégies ayant le même objectif : rapprocher les clients de la marque.

Le brand building en français : campagne de publicité ayant pour objectif la notoriété et la consolidation de la plate-forme de marque.

Qu’est-ce que une Marque et comment peut-elle être classée ?

La marque est un ensemble d’attributs tangibles et intangibles conçus pour créer une conscience et une identité, et pour construire la réputation d’un produit, d’un service ou d’une organisation dans son ensemble. L’objectif du brand building est de créer des marques qui se différencient de la concurrence. Afin de choisir la bonne stratégie de brand building, il est important de classer la marque en fonction de son objectif principal, des Marques:

  •  Perturbatrices : marques qui apportent quelque chose d’innovant sur le marché
  •  Individuelles : marques connues sous le nom de produits tangibles et individuels
  •  De services : marques qui fournissent et fournissent des services intangibles
  •  Géographiques : marques offrant des produits et services spécifiques dans une région.
  •  Personnelles (personal branding) : personne comme des célébrités ou un politicien
Pourquoi avez-vous besoin d’un Brand Book ?

La condition préalable à la stratégie de brand building est la création d’un Brand Book. C’est un aperçu de la mission de la marque, de son image et surtout de ses valeurs fondamentales. L’ADN d’une marque peut être plus général (mission et vision de la marque, but, etc.…) mais aussi plus spécifique contenant des lignes directrices visuelles telles que les polices et les couleurs. Certains de ses principaux éléments sont :

  • Bref historique de la marque
  • Mission et vision de la marque
  • Valeurs fondamentales
  • Style de communication de la marque
  • Marquage visuel
  • Logo et ses variantes
  • Schéma de couleurs
  • Polices
  • Images de marque moodboard

Brand building c’est communiquer les valeurs d’une marque. Ces valeurs portent toujours 4 composantes principales Valeurs  :

  • De réputation : comment une marque est perçue par les autres sur la base d’informations publiques.
  • Relationnelle : bâtir la confiance entre le client et la marque
  • Expérientielle : comment une marque est vécue par les autres dans le passé
  • Symbolique : principaux symboles visuels d’une marque
Processus de construction de Marque : 

Il n’y a pas de moyen défini de construire une marque. La construction d’une marque nécessite innovation, créativité, proposition de valeur correcte, surveillance constante et garantie d’une bonne expérience client.

Les étapes impliquées dans la construction de la marque sont :

  • Décrivez votre marque: La première étape de la construction d’une marque consiste à décrire la marque. Cela peut être fait à travers la description du produit, l’emballage, les logos, etc. La façon dont une marque est définie construit le capital marque et constitue la base de la perception du client.
  • Différenciation et positionnement de la marque :une fois qu’un produit ou un service est créé, il est essentiel que la marque se différencie de ses concurrents par une valeur unique. De plus, le positionnement correct de la marque est un élément essentiel de la construction de la marque.
  • Promotion de la marque :La publicité et la promotion de la marque à l’aide des chaînes de télévision, des médias sociaux, des publicités imprimées, de la publicité en ligne, etc. Une communication correcte et des canaux médiatiques efficaces peuvent aider à construire une marque forte et à augmenter la mémorisation de la marque.
  • Personnaliser la marque : lerenforcement de la marque peut être efficace si le client s’y sent connecté. Par conséquent, donner une touche personnelle au client, grâce à l’innovation et à la personnalisation, peut aider à créer une perception plus forte dans l’esprit du client.
  • Évaluer la marque :il est important qu’une entreprise continue de surveiller et d’examiner les performances de ses produits, services et marques. Par conséquent, l’évaluation et l’examen d’une marque sont un élément essentiel de la construction d’une marque.

Le brand building, mais aussi l’E-réputation, doivent être considérés comme des sujets sérieux pour chaque entreprise. Si elle est faite correctement, elle peut avoir un impact significatif sur tous les domaines de l’activité de l’entreprise, mais aussi, si elle est négligée, elle peut nuire à l’entreprise. N’oubliez pas de laisser les professionnels s’en charger.

06Sep

Comment trouver la Communauté à qui s’adresser sur les Réseaux Sociaux ?

Comment trouver la Communauté à qui s’adresser sur les Réseaux Sociaux ?

Aujourd’hui, dans le monde de la publicité, il est de bon ton de se lancer dans une stratégie de webmarketing pour de multiples raisons : améliorer la notoriété de son entreprise, faire de l’acquisition, susciter des interactions et surtout dans le but de réaliser des conversions. Oui, il faut le reconnaître : le webmarketing s’impose comme un levier indispensable dans une stratégie d’entreprise. Pourtant, tous vos efforts seront vains si vous ne savez pas à qui vous adresser.

Nous sommes convaincus qu’avant de se lancer, une marque doit absolument réaliser une première étape qui consiste à définir sa communauté. Vous devez être en mesure d’identifier ce groupe social composé de personnes qui interagissent entre elles, partagent et utilisent des informations en relation avec leurs centres d’intérêt. Une communauté se rassemble autour de codes précis : son langage, son comportement ou encore son engagement vis-à-vis d’une cause. Vous l’aurez compris : trouver sa communauté est l’étape indispensable avant de mettre en œuvre une stratégie de webmarketing.

Comment trouver la Communauté à qui s’adresser sur les Réseaux Sociaux ? Comment identifier sa communauté de marque ?

Pour un annonceur, toute la difficulté réside dans sa capacité à définir la communauté à qui il devra s’adresser. Il n’y a pas de recette miracle, c’est à vous en tant qu’annonceur d’effectuer ce travail d’identification. Pour savoir à quelle communauté s’adresser, l’annonceur doit être en veille permanente et relever tout ce qui se dit sur sa marque et sur son secteur d’activité de manière générale. Des premières tendances et mots-clés vont commencer à ressortir et vous permettre de déterminer de premières pistes à explorer.

Ensuite, vous devrez engager la conversation avec vos clients pour comprendre leurs attentes, ce paramètre vous permettra d’affiner votre choix. Une fois que vous aurez rassemblé tous ces éléments, vous devrez émettre plusieurs hypothèses quant aux communautés identifiées et les nommer. Ne vous fermez pas de portes tout de suite, laissez-vous le choix. Il est nécessaire d’approfondir vos connaissances dans les comportements de plusieurs communautés pour que vous puissiez identifier celle qui correspondra le mieux à vos valeurs et à votre démarche.

Ça y est, vos différentes hypothèses sont là, devant vous sur un bout de papier, mais vous ne savez toujours pas laquelle choisir. C’est le moment d’approfondir vos connaissances dans les comportements des communautés sélectionnées. Pour cela, nous vous conseillons de réaliser une carte d’empathie. Cet exercice consiste à sélectionner un échantillon de personnes appartenant aux communautés choisies et de leur demander de répondre à plusieurs questions qui vous permettront d’affiner vos connaissances sur leurs comportements. Vous pourrez aussi vous mettre dans la peau d’un membre type de chacune des communautés choisies et répondre à votre tour à ces questions :

  • Que ressent-il ? Qu’est-ce qui est réellement important pour lui ? Quelles sont ses préoccupations majeures ?
  • Qu’entend-il ? Que disent son entourage, ses amis, son chef, ou les personnes qui comptent pour lui ? Quelles personnes sont réellement influentes pour lui ?
  • Que voit-il ? Qu’est-ce que le marché propose ? À quoi ressemble son environnement ? Où vit-il ? Quel est son quotidien ?
  • Que fait-il ? Quel est son comportement au sein d’un groupe ? Son attitude en public ? Quelle importance accorde-t-il à son apparence ? Quelles sont ses habitudes ?
  • Quelles sont ses craintes ? A-t-il des peurs ou des frustrations ? Des limites à ne pas dépasser ?
  • Quels sont ses désirs ? Quels sont ses critères de réussite ? Ses besoins ? À partir de quel moment est-il satisfait ?

Une fois que vous avez récolté suffisamment de réponses (nous conseillons l’étude d’au moins une quinzaine de personnes pour chaque communauté choisie), vous serez en mesure d’établir le profil type de vos utilisateurs en créant un ou plusieurs personnes. Cette étape est importante, car elle doit vous permettre d’affiner votre choix. Pour chaque communauté étudiée, vous créez un personnage imaginaire doté d’un prénom, d’un âge, d’une catégorie socio-professionnelle, vous précisez aussi ses habitudes de consommation ainsi que l’ensemble des informations récoltées grâce à notre carte d’empathie. Cet exercice doit vous permettre d’avoir un résumé de chacune des communautés étudiées plus tôt.

Créez de l’engagement pour convertir 

Par définition, une communauté sera particulièrement sensible aux sujets qui concernent son centre d’intérêt premier. En mettant en œuvre une démarche communautaire, vous devrez chercher à créer de la conversation avec votre communauté dans le but d’instaurer une relation durable. Pour cela, pensez à respecter 3 critères indispensables :

  • Un centre d’intérêt commun : comme dans la vraie vie, c’est le point de départ de toute bonne conversation. Entre une marque et sa communauté, c’est exactement la même chose. Vous devez avoir un socle commun pour entamer une bonne relation et donc générer une conversation.
  • L’écoute réciproque : votre communauté vous lit, certes, mais vous aussi en tant que marque vous devez être attentifs aux réactions, remarques ou commentaires de vos abonnés et les prendre en compte. Si vous recevez une suggestion de la part d’un abonné, c’est l’occasion la mettre en œuvre.
  • La confiance : montrez à votre communauté qu’elle peut compter sur vous. Cela passe par de simples gestes comme la réponse aux messages privés, des preuves de transparence sur vos process de fabrication. N’hésitez pas à montrer ce qu’il se passe dans les coulisses de votre entreprise.
01Sep

L’affiliation : Quels avantages pour votre activité E-Commerce ?

L’affiliation : Quels avantages pour votre activité E-Commerce ?

Depuis 2020, la pandémie mondiale a redistribué les cartes de l’e-commerce. En effet, l’explosion du nombre de youtubeurs et blogueurs a considérablement participé à la redynamisation d’un levier d’acquisition en perte de vitesse depuis quelques années : l’affiliation.

Considéré comme un canal d’acquisition extrêmement rentable pour développer son business sur internet, l’affiliation est aujourd’hui de plus en plus populaire auprès des entreprises qui cherchent à doper leur business. Que ce soit pour

  • Générer du trafic qualifié
  • Collecter du lead
  • Augmenter vos ventes

Les avantages de l’affiliation sont nombreux. Mais avant de vous lancer, faisons le point sur ce qu’est l’affiliation ainsi que sur les raisons de son succès.

L’affiliation, comment ça marche ?

Avant de s’intéresser aux différents bénéfices que peut vous apporter l’affiliation, essayons tout d’abord de comprendre son fonctionnement.

Basée sur la performance, l’affiliation est un modèle tripartite qui repose sur la collaboration d’un annonceur, de nombreux affiliés indépendants, et d’une plateforme qui sert d’intermédiaire.

L’affilié s’engage à diffuser/ relayer des supports ou offres commerciales de l’annonceur auprès de ses audiences et, en contrepartie, à chaque transaction, reçoit une commission. Le mode de rémunération peut se faire par CPA (% sur les ventes), CPC (coût par clic) ou CPL (coût par lead).

L’ensemble de ces affiliés sont rassemblés sur une plateforme d’affiliation qui permet de piloter en un seul endroit l’ensemble des affiliés : il est ainsi possible de diffuser simultanément les éléments d’une opération à tous les affiliés en un clic, mais aussi de suivre et contrôler les conversions générées par les campagnes.

La plateforme joue également un rôle dans le tracking des campagnes et permet de remontrer les performances de chaque affilié, notamment les conversions générées pour être vérifiées et validées par l’annonceur.

Les différents types d’affiliés :

Il existe différents types d’affiliés ayant chacun leurs spécificités et permettant d’interagir avec le consommateur sur l’ensemble de son parcours d’achat.

  • Les éditeurs de contenus
  • Les comparateurs de prix
  • Les emailers
  • Les keyworders
  • Les sites de couponing et de bons plans
  • Les sites de cashback
  • Les retargeters
Les avantages de l’affiliation pour votre business

Le principe de l’affiliation est désormais plus clair pour vous ? Découvrez maintenant les principaux bénéfices à utiliser l’affiliation pour votre activité e-commerce.

  • Un retour sur investissement avantageux :vous l’aurez compris, un des principaux avantages de l’affiliation concerne son modèle de rémunération à la performance. Grâce à cette méthode, l’annonceur et l’affilié évoluent ensemble dans une relation gagnant-gagnant ; en effet, d’un côté l’annonceur profite des audiences de chaque affilié qui diffuse ses offres et touche donc de gros volumes d’acheteurs potentiels ; de l’autre, l’affilié perçoit une rémunération sur les ventes générées par la diffusion des campagnes sur son canal. Ainsi, contrairement à d’autres leviers digitaux où la rentabilité est incertaine, ici, le ROI est quasi-garanti.

 

  • Un réseau d’affiliés riche et diversifié: pour faire gagner du temps – et de l’argent – aux deux parties, il existe des plateformes d’affiliation. Leur mission consiste à mettre à la disposition de l’affilieur (annonceur), un réseau d’affiliés pertinents par rapport à son activité. Les e-commerçants ont ainsi accès, depuis une seule et même plateforme, à plusieurs centaines d’affiliés.

 

  • De nombreux objectifs marketing :l’affiliation permet par ailleurs d’adresser de nombreux objectifs marketing : vente en ligne évidemment, mais aussi collecte de leads, souscription à une newsletter… y compris pour des acteurs qui ne vendent pas en ligne (demandes de devis, inscription pour un essai de voiture…).
30Août

Génération de Leads

Génération de Leads : 

En quoi consiste la génération de leads ?

« Lead » est un terme anglais qui sert à désigner un contact de nature commerciale. D’une part, il s’agit d’une interaction directe avec le commercial sur le point de vente. D’autre part, il s’agit d’un contact indirect via un site, un appel…

Ce terme est en général utilisé dans le marketing B To B (Business To business) et B To C (Business To consumer) à l’occasion d’un cycle d’achat. En outre, certains acteurs du marketing confondent le lead et le prospect. D’un côté, le lead implique un contact commercial en amont. D’un autre côté, le prospect est un lead susceptible d’être converti en client.

Tandis que le Lead :

  • Disqualifié est exclu des cibles marketing
  • Informatif sert à désigner un individu à la recherche d’informations avant de procéder à l’acte d’achat.
  • Commercial désigne un individu exprimant la volonté d’acquérir le produit
Génération de leads : définition complète

La génération de leads de prospects, autrement appelée « lead generation » ou « lead gen », est une expression employée dans le monde du marketing B To B. Le lead génération renvoie à un ensemble de stratégies marketing destinées à capturer les coordonnées de contacts ayant exprimé un intérêt pour les services de l’entreprise ou ses produits.

Ces techniques concernent les technologies numériques. Néanmoins, la sélection de leads s’opère à l’aide d’une technique appelée le lead scoring. La technologie digitale permet aujourd’hui de faciliter le lead generation par la création d’ebooks, l’organisation de webconférences, l’envoi de scénarios via l’e-mailing…

A partir de ces données, on pourrait évaluer un contact suivant différents critères et lui attribuer une note (score) susceptible d’être améliorée au fur et à mesure des divers suivis marketing. Au final, la génération de leads vise à maximiser le service commercial d’une société.

Les raisons de mettre en place une génération de leads

Générer des leads revêt de nombreux avantages. Que ce soit pour démarquer sa société de la concurrence, augmenter le nombre de ses clients ou encore convertir ses prospects en clients, les raisons de mettre en place la génération de leads sont nombreuses.

Pour décrocher de nouveaux clients :

La génération de leads apporte des avantages en matière de stratégie marketing. En effet, nettement abordable, ce système ne requiert pas d’important investissement pour cibler de nouveaux prospects. De ce fait, la génération de leads figure parmi les stratégies marketing les moins coûteuses tout en restant parmi les plus pertinentes. Elle est moins chère que d’autres techniques traditionnelles. Cette hypothèse est confirmée par une enquête de Hub spot, soulignant que le lead génération génère 62 % moins de coûts que les autres techniques plus classiques. La comparaison entre un investissement sur une campagne télévisée et un investissement sur une campagne publicitaire à travers des réseaux sociaux ou encore sur une campagne d’emailing confirme cette hypothèse.

Cette méthode convertit une quantité considérable de prospects en clients. En effet, il est primordial de bien connaître le futur client dès le début du processus d’achat, avant toutes les autres stratégies marketing, afin de mieux convaincre ce dernier de se procurer le produit. Cet accompagnement vous permet de mieux cerner le prospect. De cette manière, il vous sera plus facile d’effectuer un suivi commercial avec ce dernier, de l’influencer et de l’amener en dernier lieu à s’engager à l’achat.

Pour vous démarquer de la concurrence :

Sur le web, la concurrence fait rage. Or, opter pour une campagne de lead generation constitue un moyen efficace d’asseoir votre notoriété. C’est également la meilleure technique pour développer des pistes commerciales. Une bonne campagne de génération de leads assure une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche. Cette visibilité implique un trafic élevé et un meilleur ciblage (y compris de nouveaux prospects étrangers à votre produit). Par conséquent, votre société sera en mesure de dominer de nouveaux marchés et de confirmer sa position sur le marché actuel.

Par ailleurs, la génération de leads implique la création de contenus uniques et de haute qualité. Ainsi, offrir un contenu pertinent et utile pour l’internaute vous permet de battre vos concurrents, voire de vous approprier une part de leur marché.

 

26Août

Différences entre Marketing Digital et Social Media Marketing

 Voilà la différences entre Marketing Digital et Social Media Marketing

Le marketing digital est-il exclusivement en ligne ?

Autrefois, une entreprise se faisait connaître principalement grâce aux publicités dans les journaux, aux flyers distribués lors d’opérations de street marketing. Mais avec les progrès de la technologie, la donne a changé. Dans ce monde de plus en plus digital, il est désormais essentiel de passer au numérique pour promouvoir son entreprise. D’ailleurs, connaissez-vous la différence entre le marketing digital et le social media marketing ? Bien que ces deux notions soient étroitement liées, il est important de réussir à faire la distinction entre elles, de comprendre les objectifs et les spécificités de chacune afin que votre stratégie marketing soit couronnée de succès.

Parmi les différents canaux numériques disponibles, nous pouvons citer les emails, les smartphones, les écrans numériques, les moteurs de recherche, les sites web, les médias sociaux (tels que Facebook, Instagram, Twitter, etc.), les blogs, les panneaux d’affichage numériques et bien plus encore !

Voici des exemples de marketing digital en ligne :

  • Le site web  c’est un canal très puissant nécessaire pour exécuter diverses campagnes de marketing en ligne ;
  • Le marketing de contenu tel que la création et le partage de livres électroniques, d’infographies, de podcasts, de webinaires, d’articles de blog, etc. ;
  • Le Social Media Marketing (SMM) ou marketing des médias sociaux que nous verrons plus loin ;
  • Le Search Engine Marketing (SEM) ou marketing par moteurs de recherche qui regroupe le SEO (Search Engine Optimization) et le SEA (Search Engine Advertising), c’est-à-dire le référencement naturel et payant ;
  • L’Email Marketing qui utilise des tunnels de conversion pour transformer les prospects en clients
  • Le marketing d’affiliation les influenceurs font la promotion des produits de l’entreprise et reçoivent une commission chaque fois qu’une vente est réalisée ou qu’un prospect est introduit ;
  • La publicité elle permet d’atteindre les internautes sur certaines plateformes numériques via des publicités payantes en fonction de leurs intérêts, leur âge, etc. ;
  • Le marketing mobile via le développement d’applications sur Google Play et Apple Store ;
  • Le marketing vidéo  les campagnes vidéo peuvent être intégrées au marketing de contenu, au référencement et à des campagnes de marketing plus larges sur les réseaux sociaux.
Qu’est-ce que le Social Media Marketing ?

Social media marketing (SMM) ou marketing des médias sociaux n’est qu’un aspect du marketing digital. Tout d’abord, revenons sur la définition d’un média social. Il faut bien différencier les médias sociaux des réseaux sociaux. Un réseau social est en réalité un type de médial social, c’est-à-dire une plateforme qui permet aux utilisateurs de partager leurs textes, images ou vidéos directement aux personnes connectées avec eux. Les blogs et les forums de sites web font donc également partie des médias sociaux.

Le social media marketing se concentre uniquement sur les stratégies marketing mises en place via ces différents canaux. Tout comme pour le marketing digital de façon générale, les canaux choisis dépendront de votre public cible. Ces dernières années, les réseaux sociaux sont devenus particulièrement populaires et ont transformé notre manière de communiquer avec les autres. Les plus populaires sont Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest, LinkedIn ou encore YouTube. Mais chacun d’entre eux n’attire pas le même type de public. Ainsi, les moins de 18 ans utilisent davantage Snapchat ou TikTok tandis que Facebook est davantage adapté à un public plus mature.

De plus, le marketing des médias sociaux peut être gratuit ou payant.

Il est possible de partager gratuitement du contenu de valeur afin d’accroître l’engagement du public et d’augmenter le nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux. Pour cela, il faut se renseigner sur toutes les technicités de chaque média social pour tirer le meilleur parti de chacun d’entre eux.

D’un autre côté, la publicité payante sur les différentes plateformes est un moyen très efficace d’atteindre rapidement son public cible et de promouvoir son produit ou ses services sur Facebook, Instagram ou encore YouTube.

Quelles sont les principales différences entre le marketing digital et le Social Media Marketing ?

Revenons maintenant sur les principales différences entre le marketing des médias sociaux et le marketing digital.

Objectifs :

Le marketing digital est conçu pour informer un client potentiel de l’existence d’un produit, d’une offre ou d’une promotion. Il vise à atteindre le public cible à travers divers points de contact. Les futurs clients peuvent trouver facilement l’entreprise à l’aide de moteurs de recherche ou même de publicités télévisuelles. Avec le social media marketing, l’objectif est que les gens vous remarquent. Cette méthode vise à créer un contenu engageant sur les médias sociaux, à attirer l’attention d’un acheteur potentiel et à le convaincre de passer une commande.

Moyens utilisés :

Utilisé exclusivement en ligne, le social media marketing utilise une ou plusieurs plateformes de médias sociaux (Instagram, YouTube, etc.). De son côté, le marketing numérique s’efforce d’atteindre le public cible en utilisant toutes les plateformes numériques disponibles. L’entreprise peut ainsi aller au-delà d’Internet pour atteindre ses futurs clients (télévision, SMS, etc.) et promouvoir ses produits et services.

Vitesses d’attente des clients :

Le marketing des médias sociaux est plus rapide que toutes les autres plateformes de marketing numérique. Sur les réseaux sociaux, l’entreprise est constamment en connexion avec sa clientèle. Des milliers d’utilisateurs peuvent interagir avec ses publications instantanément sous forme de likes, de commentaires ou de partages. Le partage de l’information via les autres plateformes peut nécessiter de longs processus.

Finalement, Gardez en tête que le marketing des médias sociaux n’est qu’une partie du marketing numérique. Il doit être toutefois un élément crucial de votre stratégie afin que votre entreprise reste proche de vos clients. Pour donner une image moderne et accessible de votre société, il est essentiel d’être présent sur les réseaux sociaux tout en restant authentique et en vous efforçant d’être créatif et tendance. Dans le cas contraire, les utilisateurs de ces réseaux auront l’impression que l’entreprise n’est pas ouverte à la communication publique avec ses consommateurs. Vos médias sociaux sont:

  • Un endroit où vos clients peuvent vous poser des questions,
  • Découvrir votre entreprise plus en profondeur,
  • Comprendre et communiquer avec votre marque de façon plus personnelle
  • Contacter votre équipe de service client.
19Août

Marketing sur les moteurs de recherche

Qu’est-ce que le marketing par moteur de recherche ?

Le marketing par moteur de recherche Search engine marketing (SEM) est une stratégie de marketing numérique utilisée pour augmenter la visibilité d’un site Web dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

Alors que le terme de l’industrie faisait autrefois référence à la fois aux activités de recherche organique telles que l’optimisation des moteurs de recherche (SEO) et aux activités payantes, il se réfère désormais presque exclusivement à la publicité de recherche payante.

Pourquoi le SEM est-il important ?

Avec un nombre croissant de consommateurs des produits en ligne, le marketing par moteur de recherche est devenu une stratégie de marketing en ligne pour augmenter la portée d’une entreprise.

En fait, la majorité des nouveaux visiteurs d’un site Web le trouvent en effectuant une requête sur un moteur de recherche.

Dans le marketing par moteur de recherche, les annonceurs ne paient que pour les impressions qui génèrent des visiteurs, ce qui en fait un moyen efficace pour une entreprise de dépenser son budget marketing. En prime, chaque visiteur améliore progressivement le classement du site Web dans les résultats de recherche organiques.

Étant donné que les consommateurs saisissent des requêtes de recherche dans l’intention de trouver des informations de nature commerciale, ils sont dans un excellent état d’esprit pour effectuer un achat, par rapport à d’autres sites tels que les médias sociaux où les utilisateurs ne recherchent pas explicitement quelque chose.

Les résultats sont immédiats avec SEM. C’est sans doute le moyen le plus rapide de générer du trafic vers un site Web.

Comment fonctionne le SEM ?

Les moteurs de recherche utilisent des algorithmes complexes pour garantir que les résultats les plus pertinents sont renvoyés pour chaque recherche, y compris l’emplacement et d’autres informations disponibles.

Dans la publicité de recherche payante, les annonces sponsorisées apparaissent en haut et sur le côté des pages pour gagner en visibilité et en importance que les résultats organiques.

Disons que vous êtes un client à la recherche d’un produit ou d’un service en ligne. Vous accédez à un moteur de recherche et saisissez vos termes de recherche (également appelés mots-clés).

Dans votre page de résultats de recherche, vous rencontrerez diverses annonces d’entreprise correspondent aux mots clés de votre recherche.

Ces annonces apparaissent à des emplacements bien en vue sur la page, ainsi que les autres listes de recherche qui correspondent à vos mots clés. Les annonces payantes sont très pertinentes pour votre recherche spécifique, il est donc probable que vous cliquiez dessus.

Lors de la mise en place d’une campagne au sein d’un réseau SEM, le marketeur est invité à :

  • Effectuer une recherche de mots de mots clés liés à leur site Web ou à leur produit
  • Sélectionnez un emplacement géographique pour l’affichage de l’annonce
  • Créer une annonce textuelle à afficher dans les résultats de recherche
  • Enchérissez sur un prix qu’ils sont prêts à payer pour chaque clic sur leur annonce

Le marketing par moteur de recherche est considéré comme le moyen le plus efficace de dépenser de l’argent en marketing.

04Août

Le rôle du Marketing Digital dans mon entreprise

Le rôle du Marketing Digital dans mon entreprise:

Aujourd’hui, avec l’avènement du digital et des nouvelles technologies, le marketing traditionnel ne suffit plus. Petit à petit, les entreprises vont se tourner vers le marketing digital pour rester compétitives.

Vous avez du mal à imaginer quel rôle du Marketing Digital dans votre entreprise? Voici quelques-uns des avantages qu’il peut vous apporter.

·         LE MARKETING DIGITAL VOUS PERMET DE CONQUÉRIR DES PARTS DE MARCHÉ

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers internet pour réaliser leurs achats. De ce fait les consommateurs seront influencés par les premiers sites qui apparaissent sur la recherche Google.

Imaginez ce que cela implique si votre site se trouve en première place. Cela est possible avec la mise en place d’une stratégie de marketing digital.

Optimiser son site web afin qu’il apparaisse haut placé dans les résultats de recherche est un métier à part entière : le SEO (Search Engine Optimization). Grâce à cela, vous pouvez récupérer la part de marché toujours plus grande que constituent les consommateurs en ligne.

Google AdWords est un autre outil régulièrement utilisé dans ce contexte : vous pouvez payer Google pour que votre site sorte en premier pour la recherche de certains mots-clés que vous aurez définis selon vos objectifs. Ce sont les « annonces » que vous retrouvez souvent en haut des résultats de recherche.

·         VOTRE SITE WEB AGIT COMME UN CONSEILLER COMMERCIAL. IL FAUT GÉRER L’ENSEMBLE DE VOTRE MARKETING DIGITAL.

Lorsque des clients potentiels recherchent des produits sur Internet, ils ont généralement une idée très précise avant de décider d’acheter. Si vos sites sont bien optimisés, ils fourniront au futur client toutes les réponses pour une pertinente décision d’achat.

·         OPTIMISEZ VOS CHANCES DE CONVERSION GRÂCE AUX DONNÉES RÉCOLTÉES VIA LE WEB

Les annonceurs en ligne comme Facebook et Google AdWords vous permettent d’avoir accès à de nombreuses données à propos des personnes qui interagissent avec vos publicités. Cela permet d’optimiser vos annonces petit à petit en testant et en comparant lesquelles fonctionnent le mieux. Cet ensemble de données récoltées va permettre d’orienter votre marketing digital dans une direction ou dans l’autre.

De plus, grâce à des outils tels que Google Analytics, vous obtenez des rapports complets et détaillés de l’activité sur votre site : qui sont les personnes qui visitent votre site, comment sont-ils arrivés jusqu’à vous, quelles pages visitent-ils, etc.

En quoi cela peut-il vous aider ? En connaissant mieux vos potentiels clients, vous saurez où, quand et comment leur parler pour optimiser vos chances qu’ils vous choisissent.

·         LE WEB FACILITE LE PROCESSUS D’ACHAT DU FUTUR CLIENT

En consultant votre site, le client aura déjà une bonne idée de ce que vous proposez. Lorsqu’il sera en contact avec vos commerciaux, ils lui donneront directement des conseils personnalisés pour le conforter dans sa décision d’achat. C’est un gain de temps et une facilité pour les commerciaux, qui pourront beaucoup plus facilement convertir les clients qu’ils rencontrent.

Vous l’aurez compris, le marketing digital est non seulement indispensable pour rester concurrentiel, mais également il peut aussi faire croître vos revenus de manière conséquente. Si vous n’avez pas encore mis en place votre stratégie de marketing digital, vous avez maintenant toutes les raisons de vous y mettre !

 

Navigation des articles

Eurofive