29Nov

Le Japon va lancer une Monnaie Numérique avec le soutien des Banques

Une monnaie numérique soutenue par les banques va prochainement être expérimentée au Japon, sous le nom de DCJPY, par 70 organisations regroupées au sein d’un groupe, le Digital Currency Forum.

Une nouvelle monnaie numérique, provisoirement appelée DCJPY, apparaîtra en 2022 au Japon. Avec le soutien des dépôts bancaires, c’est-à-dire fournis par les banques, les tests devraient démarrer dans les prochains mois. Le projet comprend 70 organisations et les banques les plus importantes du pays, regroupées sous le nom de Digital Currency Forum. C’est aussi un témoignage de l’intérêt pour les monnaies numériques.

Numériser la monnaie pour répondre aux problématiques actuelles

Les membres du forum comprennent quatre banques privées, des entreprises de télécommunications et de chemin de fer, ainsi que de grandes entreprises telles que Mitsubishi. Ces entités sont complétées par la Banque du Japon, trois ministères et la Financial Services Agency, qui a le statut d’observateur.

Pour utiliser cette devise, les participants devront transférer des fonds d’un compte bancaire ordinaire vers un compte en devise numérique. La pièce sera stockée sur une plate-forme spécialement conçue pour DCJPY. Ce type de Digi-yen peut être transféré à d’autres utilisateurs, via cette plate-forme. Il sera également possible de choisir de transférer cette devise sur un compte bancaire classique. Cependant, il a été précisé que la conversion en monnaie fiduciaire ne serait pas possible au départ. Pour fonctionner, DCJPY utilisera la technologie blockchain.

Les raisons principales pour créer une DCJPY

Le livre blanc est aussi l’occasion d’expliquer les raisons qui justifient la création de ce groupe et de cette monnaie. Ce sont 3 Les justifications :

La première justification est l’interopérabilité, Ce terme fait référence à la capacité d’un produit à fonctionner avec d’autres produits ou systèmes sans restriction. East Japan Railways, membre de ce projet et la plus grande compagnie ferroviaire du Japon, propose par exemple déjà aux porteurs de ses cartes à puce « Suica » une utilisation pour effectuer des paiements dans les gares et certains magasins.

Cependant, ce système n’est pas interopérable, comme l’explique le livre blanc. De nombreuses devises numériques ne peuvent pas être converties en devise physique lorsqu’elles sont placées sur la carte. Les monnaies virtuelles résoudraient de tels problèmes, et conduiraient éventuellement à de nouvelles innovations en termes de solutions de paiement.

La deuxième justification est d’éviter la concurrence entre la monnaie numérique et les comptes bancaires, en veillant à ce que la monnaie virtuelle soit émise directement par les banques. Surtout, et c’est l’un des principaux atouts des monnaies numériques, elle permet de réduire les délais de règlement des transactions commerciales et transfrontalières, ainsi que leurs coûts. Vous pouvez gagner du temps et de l’argent car ce type de devise élimine de nombreux intermédiaires lors de la transaction.

La troisième justification donnée le fait que les monnaies virtuelles sont plus adaptées que les monnaies physiques pour mettre en œuvre des contrats intelligents. Ils facilitent également le règlement des actifs numériques tels que les TVN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurofive