27Oct

Le Digital au Service du Développement Économique du Maroc

Pour la première édition tenue le mercredi 29 septembre, PortNet (Guichet Unique National des Procédures du Commerce Extérieur) a organisé en collaboration avec l’Agence nationale des ports (ANP) et en étroite collaboration avec l’Agence de développement du digital (ADD) dans le cadre du cycle de conférences « Les Rencontres du digital », un évènement sous le thème « L’innovation digitale au service de la compétitivité et du développement économique du Maroc ». Il a vu la participation des personnalités dans le domaine des infrastructures, des solutions numériques et du développement Digital, ainsi que de hauts fonctionnaires des administrations publiques et fiscales.

Mme Nadia Laaraki, PDG de l’Agence Nationale des Ports, a expliqué dans son intervention que le choix de ce sujet est le résultat naturel de deux facteurs principaux à savoir : « Les particularités du secteur portuaire au Maroc, qui assure le traitement de la quasi-totalité du commerce extérieur et les effets de la crise sanitaire qui ont profondément bouleversé notre quotidien sont abordés. Cette nouvelle crise nous a demandé à tous une grande agilité.  »

Pour sa part, M. Ahmed Laâmoumri, SG du Département de la Réforme de l’Administration, Ministère de l’Economie des Finances et de la Réforme de l’Administration, a porté dans son intervention sur l’importance de la cohérence des systèmes d’information pour un partage optimal des données : ‘‘ Chose qui reste compliquée pour différentes raisons, ce qui impose un changement profond des cultures de l’élite managériales et décisionnelle’’

Et de poursuivre dans le même sens qu’il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de s’éloigner les pratiques classiques et de remplacer les méthodes de gestion. « Malgré les avancées réalisées, nous avons encore besoin d’une mobilisation générale pour pouvoir répondre aux attentes des citoyens et des entreprises », a fait savoir M. Laamouri mettant en avant l’importance de travail en commun et créer une interconnexion entre les différentes administrations. Pour lui, il faut dépasser la simple notion d’échange de documents et passer aux échanges d’informations et de données puisque les règlements le permettent.

Pour Drissi Melyani, PDG d’ADD, l’innovation reste la clé de la réussite de tout changement. : « Aujourd’hui, si l’on essaie d’analyser ce nouveau modèle de développement, on s’apercevra qu’il est principalement centré sur le thème de l’innovation qui inclut les technologies immersives et les ressources humaines. Nous n’avons pas le choix, nous devons former nos ressources humaines. Nous devons préparer ce que nous appelons la génération numérique à cette transformation. Et nous devons également préparer l’environnement en termes de réglementation, d’infrastructure et de conduite du changement.

« La technologie artificielle, les robots, l’Internet et les technologies immersives apporteront de profonds changements à l’économie mondiale ». Par exemple, des études prédisent que 70% des entreprises dans le monde adopteront l’IA d’ici 2030. Il faut donc lancer une réflexion sur le sujet et élaborer un plan d’action pour assurer l’engagement de l’écosystème marocain, a-t-il déclaré, notant également que « l’intelligence artificielle pourrait conduire à une croissance de 1,2 % du PIB mondial, soit une augmentation de 15 000 milliards de dollars d’ici 2030 ».

Parallèlement et en marge de cette première édition, PortNet et ADD ont signé un accord de partenariat pour améliorer le climat des affaires, et renforcer la compétitivité des écosystèmes. « Ports, Logistique et Commerce Extérieur » en accélérant la transformation digitale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurofive