21Oct

Aujourd’hui Casablanca Finance City (CFC) se classe parmi les plus grands centres financiers internationaux, Une ambition qui a été portée par de nombreux accords, alliances et réformes, prouvant et qui a pu attirer pas moins de 200 entreprises ayant aujourd’hui le statut CFC. La Tour CFC peut accueillir 34 locataires et 800 salariés.

Tout cela a officiellement commencé en 2010, et la Directive Royale vise à positionner Casablanca comme une place financière régionale et internationale.

L’initiative a rapidement été soutenue par l’ensemble des acteurs financiers de la place (groupes bancaires, autorités financières…), constituant ainsi le premier tour de table de l’entité en charge du pilotage de Casablanca Finance City (CFC).

« L’idée d’une place financière régionale a émergé en 2004, quand les grands groupes bancaires marocains (BMCE, BCP et AWB) commençaient à s’installer en Afrique subsaharienne », précise Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al Maghrib. Pour lui, les équipes de CFC dirigées par Saïd Ibrahimi semblent avoir brillamment relevé ce défi d’envergure. Il faut dire que CFC, fondée il y a dix ans, est devenue aujourd’hui la première communauté d’affaires à vocation africaine et une place financière reconnue dans le monde. 

Casablanca Finance City en chiffres :

Voici quelques chiffres et réalisations de la Place Financière (CFC) qui ont élevé le royaume au rang de véritable place économique et financière entre l’Afrique et le monde :

  • 1er Centre Financier en Afrique, selon le « Global Financial Centres Index » (GFCI) 2021 qui est l’indice des centres financiers mondiaux.
  • Plus de 200 entreprises membres et disposant du « statut CFC ». Cette communauté regroupe : 39% d’entreprises marocaines opérant à l’international, 41% d’entreprises européennes, 9% d’entreprises asiatiques et 9% d’entreprises américaines.
  • 50 pays africains sont couverts par les entreprises CFC.
  • 1er centre financier vert en Afrique et au Moyen-orient, d’après le « Global Green Finance Index » (GGFI) 2020 qui est l’indice global de la finance verte.
  • 15 partenariats avec les plus grands centres financiers internationaux (Londres, Bruxelles, Luxembourg, Paris, Barcelone, Francfort, Astana, Abu Dhabi, Beijing, Shanghai, Busan, Hong Kong, Singapour, Montréal et Toronto).
  • 20 partenariats Sud-Sud (Mali, Sénégal, Niger, Guinée-Conakry, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Ghana, Togo, Bénin, Nigeria, Cameroun, Congo, Gabon, République démocratique du Congo, Rwanda, Tanzanie, Zambie, Afrique du Sud, Île Maurice et Madagascar).
  • Depuis 2016, la contribution fiscale des membres CFC est passée de 340 millions de dirhams (MDH) à 940 MDH.
  • Création de 6.690 emplois permanents par la communauté CFC.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eurofive